Méthodologie d’accompagnement pour le lancement d'espaces numériques sur Roubaix | Brest


Une contribution de Menouer Fatma

Présentation

Le Comité de quartier des Hauts-Champs - Petites-Haies, association roubaisienne créée en 1990, est un lieu qui informe les habitants du quartier sur leurs droits et devoirs par le biais de l’écrivain public, et sur les événements qui s’y déroulent par le biais d’une représentation au sein des différentes instances participatives municipales. Adossée à son espace de médiation numérique, l’équipe du Comité de quartier intervient en médiation administrative et numérique, dans les domaines de l’éducation populaire et citoyenne et propose des ateliers variés aux habitants du quartier et de ses environs.

Description du projet

Contexte

En 2010, associé à la ville de Roubaix, le Comité de quartier des Hauts-Champs - Petites-Haies a porté le projet “ Les Espaces Numériques Citoyens Roubaisiens ” ; proposant de créer, sur la commune de Roubaix, un réseau citoyen d’éducation et d’animation constitué de cinq points d’ancrage principaux (ENC) et d’une dizaine de points d’accès à l’Internet citoyen (PAIC), afin d’offrir aux habitants un accès où ils pourront consolider ou développer leur participation en s’appuyant sur les outils numériques. Il s’agissait, notamment, de permettre un accès des dispositifs participatifs existants aux publics les plus éloignés et souvent en situation de grande précarité. Ce projet dont le bilan est présenté ci-après, a été précurseur des Espaces citoyens numériques – ECN – qui virent le jour en 2012. S’il date quelque peu, le bilan ci-après reste d’intérêt relativement à la part d’humain nécessaire au déploiement réussi de tout projet s’appuyant sur les technologies numériques.

Mise en œuvre du projet

Un plan d’action a été mis en œuvre fin d’année 2010 afin de réaliser l’installation de cinq ENC. Cette intervention vise à faciliter et structurer des initiatives associatives (les Comités de quartier du Cul de four, de l’Epeule, du Nouveau Roubaix, des Hauts Champs-Petites Haies, le Centre Social des Trois Ponts, le Comité local du Secours Populaire et l’Association SERVIR) prises pour réduire la fracture d’usage des techniques d’information et de communication (TIC) par une partie de la population des quartiers de Roubaix.

Lors d’un appel à projets d’ASSOCLIC qui s’est déroulé en milieu d’année 2010, le Comité de quartier des Hauts Champs a présenté un projet permettant de répondre en partie à cette nouvelle exigence : apporter un nouveau service de proximité facilitant l’utilisation de l’informatique et de l’Internet.

Grâce à l’utilisation du matériel obtenu dans le cadre de l’appel à projets ASSOCLIC pour partie et l’acquisition de cinq postes supplémentaires, notre mission sur l’installation de ces espaces dans chacune de ces cinq associations a pu démarrer au rythme des différents projets associatifs et d’aménagements des locaux.

Le Comité de quartier de l’Epeule, première association à lancer dès l’année 2009 ce nouveau service, n’a pu inaugurer son espace qu’au mois d’avril 2011.

Accompagner l’installation des ENC dans les associations et insérer dans leur existant cette nouvelle organisation a pris du temps et requis des compétences complémentaires. Au début du mois de juillet 2011, le Comité de quartier des Hauts Champs-Petites Haies, en association avec le chargé de mission e-démocratie auprès de la municipalité, avait achevé cette mission pour cinq structures.

Durant cette phase initiale on a cherché à s’assurer des capacités des acteurs associatifs à affecter les moyens matériels et accueillir les personnes dans de bonnes conditions, à part pour le Centre social des Trois Ponts (pour cause d’opération de rénovation urbaine), aujourd’hui dans chaque association, des locaux sont spécifiquement affectés à cet usage, des horaires d’ouverture prévus, de nouvelles connexions en cours avec Numericable sauf au Comité de quartier du Cul de four ne pouvant encore bénéficier de cette possibilité.

Des travaux d’aménagement ont été entrepris spécifiquement au Comité local du Secours Populaire, au Comité de quartier du Cul de four. Pour l’Association SERVIR cet aménagement correspondait à leur déménagement et à la prise de possession de locaux rénovés. Le Comité de quartier du Nouveau Roubaix qui possédait déjà des locaux adaptés envisage maintenant une transformation supplémentaire pour agencer différemment la salle de permanence de l’écrivain public.

Tous les acteurs se sont accordés sur des heures d’ouverture adaptés à leurs moyens humains et d’accompagnement de cette démarche. C’est à partir de l’existant que s’installent les actions collectives liées aux ENC. Nous avons travaillé à partir de l’exemple de l’analyse réalisée par les services de la ville sur le Comité de quartier de l’Epeule. Les associations évoquent et soulignent qu’elles ne peuvent actuellement assurer un travail supplémentaire spécifiquement rattaché à l’ENC. Les associations ont néanmoins toutes assuré une présence et ont joué leur rôle dans les échanges et réunions collectives (la première le 17 janvier au Comité de quartier des Hauts Champs puis le 16 juin au Comité de quartier du Nouveau Roubaix et le 7 juillet au Comité de quartier de l’Epeule).

Des personnes ressources ont été identifiées dans chaque structure. Elles sont directement impliquées dans l’installation des ENC et ont parfois une bonne connaissance de l’outil informatique. Il reste à s’assurer qu’elles puissent réellement être en situation d’accompagnement et en capacité de transmettre certains savoirs.

Dans un second temps, il s’est agi de faciliter l’organisation de la mutualisation des idées de ces acteurs associatifs pour s’attacher à faire accéder de façon structurée les publics éloignés d’Internet.

Le présent bilan doit permettre de rendre compte de notre intervention dans plusieurs situations : démarche d’accompagnement en lien avec la ville de Roubaix, analyse des besoins en matériels, demandes de formation des associations.

D’abord ces associations s’accordent sur les difficultés qu’elles vont éprouver à mobiliser sur des actions collectives de ce type :

  • de manière générale pour les comités de quartier et le Secours Populaire, les écrivains publics sont associés à cette démarche, il faut maintenant inscrire cette action collective dans leurs missions. Cet axe de travail étaye également notre réflexion sur l’extension des missions des écrivains publics vers des actions collectives et la mise en œuvre d’outils d’auto-évaluation pour les usagers (livret d’accueil). Une action sera menée collectivement sur six savoirs :

  • actualiser sa situation aux ASSEDIC

  • lire son dossier CAF

  • réaliser une simulation de ces droits au RSA et à l’Allocation Logement

  • imprimer son attestation ASSEDIC et CAF, ouvrir une adresse mél

  • la ville de Roubaix souhaite faire évoluer ces ENC dans son projet d’e-démocratie, intégré au projet global Roubaix Numérique (présentation du projet le 7 juillet prochain par le Directeur du projet). Ces processus d’appropriation demandent de continuer l’explication de cette politique développée par la ville ;

  • le diagnostic sur les besoins matériels des associations notamment sur les abonnements informatiques, sur les équipements destinés aux lieux dédiés aux ENC doit donner lieu à des comparaisons voir à des mutualisations futures.

Il est important de considérer tous les éléments qui peuvent encore influer lors de l’utilisation de ces ENC et qui conditionnent leur développement au sein d’un réseau constitué. Le travail sur les conventions de prêt et la Charte ont permis de recueillir ce type d’informations.

Méthodologie d’intervention

Notre intervention s’est déroulée en cinq étapes, suivant une démarche de progression et d’intégration.

Première étape

Analyser les capacités des acteurs associatifs, les accompagner pour affecter les moyens matériels nécessaires et suffisants, et les aider à accueillir les personnes dans de bonnes conditions : locaux adaptés, heures d’ouverture, réseaux pour les ordinateurs et imprimantes, assurance.

Deuxième étape

Faciliter l’organisation de la mutualisation des idées entre ces cinq espaces pour s’attacher en priorité à faire accéder de façon structurée les publics éloignés d’Internet, en lien avec l’Association Nord Internet Solidaire (ANIS) et la Médiathèque de Roubaix. Nous organisons de manière régulière des réunions qui permettent de continuer à avancer ensemble.

Troisième étape

Établir une fiche de poste pour des accompagnateurs qui interviendraient pour susciter et appuyer les initiatives des personnes et des groupes et permettraient de lever les inhibitions culturelles face aux technologies de l’information et de la communication.

Quatrième étape

Organiser l’affectation des moyens matériels obtenus dans le cadre de l’appel à projet ASSOCLIC et des moyens humains.

Cinquième étape

Accompagner l’installation, s’assurer des moyens de maintenance et d’un appui à l’assistance technique avec l’opérateur retenu, concevoir les formations nécessaires avec l’association ANIS sur les cinq ENC. Veiller à ce que chaque projet puisse se concevoir dans la durée (Charte de fonctionnement), établissement d’un plan de développement avec les quatre associations, et construire les conditions d’une autoévaluation (Outil de comptabilisation).

Conclusions

Ce projet a été mis en œuvre dans le cadre d’un projet inter associatif entre Comités de quartier de Roubaix, il s’intégrait dans une volonté commune de réduire les formes de fracture numérique dans les populations qui vivent des difficultés socio-économiques.

Nous avons entrepris d’accompagner cette démarche en proposant de faciliter l’organisation en réseau par un travail collaboratif en mode projet. Il nous a fallu organiser la mutualisation des idées, des données numériques et des moyens techniques pour s’assurer des capacités des cinq acteurs associatifs à pouvoir ouvrir leur espace dans des délais raisonnables, ceux-ci devraient pouvoir bénéficier de la démarche de labellisation pour le premier trimestre 2012 pour contribuer à diffuser des pratiques citoyennes de l’internet.

Nous sommes aujourd’hui au 5 juillet 2011, dernière réunion programmée ce semestre, et qui engage dans ce type de retour d’informations, l’une avec la Convention de Prêt, l’autre avec la Charte du label ENC. Il faut utiliser cette occasion pour développer le travail en réseau et s’assurer d’une qualité d’accueil et d’accompagnement des usagers de ces associations et commencer à faire connaître ces ENC vers l’extérieur.

Le prochain enjeu d’importance repose dans les stratégies de recrutement d’animateurs multimédia pour accompagner les actions dans les associations dans un contexte de pénurie de personnes bénévoles qualifiés. Cette réflexion doit donner lieu à un premier recrutement d’un volontaire en engagement de Service Civique par la municipalité. Ce premier poste devra mettre l’accent sur l’accompagnement de premières expériences. Les ENC vont assister à un développement des besoins en accompagnement, mais les évolutions ne seront pas de même nature selon les secteurs, c’est surtout la notion d’acquisition de compétences de base pour les personnes qui est doit être au cœur de l’accompagnement. Cette étape qualitative est engagée (de nombreux entretiens ont eu lieu en ce sens avec les responsables de ces associations).

Aujourd’hui (5 juillet 2011) une des questions est : comment intégrer à ce dispositif comme élément constitutif du développement des ENC des entreprises locales comme, par exemple, OVH ou ANKAMA ? Nous souhaitons idéalement démarrer ce type de contact dès la rentrée de septembre, cependant une telle démarche reste conditionnée à la possibilité de faire des ENC un outil emblématique de l’innovation sociale numérique sur Roubaix.

Note : ASSOCLIC n’existe plus depuis 2014

DATE DE MISE A JOUR : 29/06/2018

0 Commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

Post new comment

6 + 0 =

Comments