Écrivains publics sur quatre secteurs à Roubaix | Brest


Une contribution de Menouer Fatma

Présentation

Je suis écrivain public à Roubaix. Rattachée au Comité de quartiers des Hauts-Champs, j’interviens dans plusieurs lieux sur la commune. Mon rôle est d’apporter une aide dans les démarches administratives, et la rédaction des courriers.

Description du projet

Initié depuis plusieurs décennies sur Roubaix, le service des écrivains publics répond aux besoins d’une partie de la population des quartiers prioritaires de la Politique de la Ville. Les professionnels qui se répartissent sur la commune, répondent aux difficultés que rencontrent nombre d’habitants face à des situations administratives, juridiques, fiscales, surendettement... Leurs missions volontiers identifiées, en regard d’une certaine urgence sociale dans lesquelles ils exercent, recouvrent plusieurs activités parmi lesquelles le travail d’écriture n’est qu’une des composantes. C’est aussi un travail de d’accompagnement social fait de conseil et de médiation. Le comité de quartier s’inscrit dans cette dynamique voulue et priorisée par la municipalité de Roubaix.

Parmi les missions générales d’un comité de quartier, identifier l’évolution des situations sociales et connaître les difficultés existantes des habitants sur son territoire sont essentielles. Celles liées aux repérages des inégalités culturelles face aux services publics ou d’intérêt général se traduisent sur nos quartiers en termes d’accès au Droit. Le comité de quartier est ce lieu d’échanges des histoires personnelles avec ces épreuves souvent subies où le besoin et la demande d’une aide pour reconstruire ces parcours singuliers sont constamment exprimés. Avec l’écrivain public il s’agit d’aider à combler certaines inégalités dans l’accès aux droits comme aux devoirs qui y sont rattachés. L’écrivain public participe à la réduction des différences de traitement et des distinctions qui se construisent au sein des populations touchées par les mêmes conditions économiques difficiles. Il participe ainsi à maintenir une qualité au lien social.

Les missions des écrivains publics se concentrent dans la résolution de trois types de handicap face aux différentes démarches administratives qui fragilisent encore plus les situations personnelles et familiales de certains habitants des quartiers populaires :

  1. un niveau de compréhension de la langue française et de la complexité de certains documents ;

  2. un niveau de connaissance insuffisant des procédures en fonction des demandes (informations manquantes ou mal ciblées, difficultés à rencontrer ou à identifier les bons interlocuteurs) ;

  3. un niveau d’actions (difficultés à rédiger des courriers, à téléphoner, à prendre des rendez-vous) ;

  4. un niveau de maîtrise des interfaces numériques insuffisant au regard de la dématérialisation croissantes des démarches administratives.

Avec ses permanences de deux ETP écrivains publics sur quatre quartiers (Hauts-Champs, Nouveau-Roubaix, Centre et Cul-de-four) c’est un véritable service de proximité que le comité de quartier organise dans chaque lieu. L’accompagnement des personnes par les écrivains publics est mis en œuvre à la fois dans un travail de médiation sociale et administrative, de formation des personnes accueillies, de mise en réseau avec le maximum de partenaires institutionnels et associatifs. Il s’agit aussi d’une mission d’animation et de gestion des permanences conçues comme autant de lieux d’échanges entre les usagers sur leurs difficultés communes et leurs expériences dans un processus d’autoformation.

Dans ce cadre, le recueil d’informations peut permettre des analyses sur les effets de certains dysfonctionnements institutionnels.

En concertation avec la municipalité quatre orientations doivent se mettent en œuvre en 2018 suivies par un Comité de pilotage paritaire avec l’ensemble des employeurs des écrivains publics sur :

  1. la remise en œuvre d’actions collectives de formation des usagers ;

  2. la formation des écrivains publics avec des salariés des administrations sur les évolutions des procédures administratives qui sont les partenaires dans différents types dossiers ;

  3. la mise en œuvre à partir de situations “ problématiques ” d’un “ observatoire ” des évolutions sociales sur les quartiers ;

  4. la recherche de co-financements pour aboutir à un financement de droit commun pour ce service de proximité que constitue le dispositif des écrivains publics.

En termes d’objectifs, notamment en rapport avec les usagers, il s’agit de :

  • travailler sur le développement de leurs compétences pour comprendre les problèmes qu’ils rencontrent dans leurs démarches administratives et de leurs capacités à résoudre ceux-ci ;

  • faciliter leur compréhension de la nature des difficultés qui les ont conduites à s’adresser à l’écrivain public ;

  • partager l’analyse des interventions antérieures pour redonner un sens à la construction d’étapes dans leurs “ parcours ”, pour ne pas subir les passages de relais entre les intervenants et devenir acteur de leurs démarches ;

  • s’assurer du suivi en leur proposant des initiatives à prendre ;

  • fixer les conditions d’une réciprocité dans les démarches d’apprentissage ;

  • organiser les conditions de formation à l’usage du numérique en lien avec les Espaces citoyens numériques qui viennent s’adosser aux permanences des écrivains publics.

DATE DE MISE A JOUR : 29/06/2018

0 Commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

Post new comment

1 + 13 =

Comments