Atelier histoire et mémoire : proposition de travail

Proposition de travail suite à notre rencontre du 24 septembre à la Maison de Projet


Un travail à mener au sein d'un atelier, réunissant un groupe d'habitants, déjà constitué (collectif Voisins), ou tout au moins constituant un noyau à partir duquel d'autres personnes peuvent venir s'agréger.

  1. Le collectif investit sa mémoire du quartier au sein du groupe - dynamique de groupe et écho du passé. Les participants racontent tour à tour leur parcours dans le quartier (individuel) et leurs souvenirs marquants de lieux (espace) ou d'événements (temps) s'inscrivant dans le quartier (collectif). Le principe de la réciprocité repose sur l'idée de récits que l'on offre aux autres.
  2. Dans un second temps, le collectif invite successivement plusieurs personnes - des "porteurs de mémoire ", à venir témoigner au sein du groupe (sur leur parcours et les événements ou lieux reliés à l'histoire du quartier). L'objectif peut consister à remonter plus en arrière dans le temps et d'enrichir la matière issue de la 1ère phase
  3. Le collectif investit une période ou un sujet de l'histoire du Pile qui lui tient à coeur, à travers des documents d'archives (lien entre petite et grande histoire) 

Méthode de travail : les séances s'accompagnent de projections de photos anciennes. Lors de la projection d'une histoire du Pile en image (en guise d'introduction) une chronologie est remise aux participants et commentée. 1er support de remémoration. 

La démarche de l'atelier histoire et mémoire fait également référence aux ateliers d'écriture. Plusieurs temps sont consacrés à des moments d'écriture, sur le modèle de jeux d'écriture, comme '"Je me souviens" de Georges Perec (révéler l'anodin, le quotidien), j'aime/j'aime pas, logorallye (suite de mots énoncés par les participants lors d'une discussion, à reprendre dans l'ordre pour composer un texte). L'écriture est à la fois individuelle et collective (support tableau ou paper board).

Les atelier histoire et mémoire font également référence au photo-langage : photos types cartes postales et photos de famille dans le quartier. Une séance d'atelier peut également consister à organiser une sortie avec prise de vue de lieux que les participants commenteront ensuite.

L'ensemble des séances (des témoignages) sont enregistrés sur support audio, puis retranscrits.

En une quinzaine de séances, le collectif engrange une somme de matière audio, écrite et iconographique conséquente.

Cette matière brute peut donner lieu à plusieurs modes de restitution : montage diapo audio pour organiser un temps de restitution publique, l'édition de un ou plusieurs articles sur un support papier type journal, l'édition d'une brochure. Cette matière peut également être restituée sur support web (et s'enrichir par commentaires et apports des visiteurs). Il serait intéressant d'organiser une restitution à mi-parcours, sur un temps opportun (vacances scolaires) en sollicitant un groupe d'enfants (scolaires), d'adultes (Centre Social) ou de personnes âgées (Club 3e âge, EHPAD)

Cette matière brute peut également servir, et en cela (se situant en amont du travail avec le collectif d'habitants) les ateliers histoire et mémoire se relient au travail des associations Cellophane et Hors Cadre.

DATE DE MISE A JOUR : 09/10/2013

0 Commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

Post new comment

2 + 5 =

Comments