Les fractures numériques : l'état des savoirs | M@rsouin - Université Rennes 2

Doctorante en sciences de l'éducation à l'Université de Rennes 2, Marianne Trainoir est intervenue dans le cadre de la journée bilan 2012 des Espaces citoyens numériques (ECN) pour partager les résultats de la recherche effectuée par le groupement M@rsouin.

Marianne Trainoir travaille sur les représentations et les usages des technologies de l'information et de la communication (TIC) des publics en très grande précarité d'une part et des intervenants sociaux d'autre part.

Ainsi, en s'adossant aux travaux statistiques réalisés par le groupement M@rsouin, elle a présenté, aux porteurs du projet ECN, une analyse scientifique permettant de s'affranchir de la vision simpliste qui résume la fracture numérique à une distinction entre ceux qui auraient d’un côté accès aux TIC, les comprennent et les utilisent et de l’autre côté, les autres.

Vous trouverez ci-après, en téléchargement, le support de présentation diffusé à cette occasion.

Il s'agit d'une animation Flash® (format swf) qui s'accompagne d'un menu contextuel activé à partir du bouton droit de la souris. Il vous suffit de cliquer sur la diapositive active pour passer à la suivante puis de faire appel au menu contextuel pour plus de fonctionnalités.

Marianne Trainoir a pu montrer les résultats de recherche obtenus et notamment, en conclusion, que les résistances d'accès aux outils numériques ne sont plus constatées au niveau de la seule compréhension des TIC. Aujourd’hui ce sont bien la solitude, l’isolement et les conditions de vie difficiles qui sont les plus importants facteurs d’exclusion numérique : phénomènes qui se manifestent principalement auprès des personnes dépendant exclusivement des minima sociaux et partiellement des travailleurs pauvres et des seniors.

DATE DE MISE A JOUR : 29/11/2012

0 Commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

Post new comment

3 + 0 =

Comments